Muses

Fantine Reucha – Artiste

Portrait

Fantine est un autre de mes coups de coeur virtuels, son prénom emprunt de poésie fait d’elle une personne déjà particulière à mes yeux.

Aujourd’hui c’est sa fête ^^, l’occasion était trop belle pour ne pas publier cet article ce jour.

Nous nous sommes connues via nos réseaux sociaux sur Instagram, attirées par son univers féminin, organique dans le trait, poétique aussi d’où se dégage un parfum de nostalgie réconfortante.

Fantine a ce quelque chose en elle qui me touche, une grâce qui ne peut pas laisser indifférent, un côté espiègle.

Elle nous transmet son amour pour les belles choses, la nature, ses animaux, la lumière, ses lectures et bien sur l’art de part ses œuvres et son talent.

Nous avons eu l’occasion de beaucoup échanger en off sur l’amour et les relations amoureuses, familiales, la confiance en soi. 

Découvrez le portrait de Fantine, deuxième MUSE du journal, son travail d’artiste et ses réponses riches et inspirantes.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Fantine Reucha, je suis une artiste française, j’ai grandi dans le Sud de la France, dans les Cévennes, puis j’ai vécu 10 ans à Paris que j’ai quitté récemment pour vivre à nouveau dans la nature…

Eternelle rêveuse, un brin idéaliste, passionnée…

J’aimerais communiquer à travers mon travail un peu de douceur et d’onirisme…

Qu’est ce qui te passionne le plus dans ton travail aujourd’hui ?

Créer m’apporte une très grande satisfaction, je me sens à ma place quand je suis attelée à ce que je fais, cela coule de source et j’aime suivre ce mouvement naturel… d’autres vies professionnelles m’auraient demandées de trop rogner, plier et compresser ce que je suis.

J’aime aussi pouvoir gérer mon temps, le temps et la liberté c’est vraiment mon idée du luxe. La création est une source de joie renouvelée, je me réveille souvent avec une idée que j’ai entrevu en rêve et que je veux réaliser. J’aime ce sentiment d’urgence, que plus rien ne compte vraiment à part ça, tirer tous les fils un à un, tout est flou mais tout est clair quelque part !
Alors je file souvent dans mon atelier encore en pyjama, les cheveux en bataille, les fenêtres grandes ouvertes sur mon jardin, avec mon chat Chance la plupart du temps, écoutant le même morceau en boucle, une tasse à la main, les idées embrumées mais le coeur lucide et ravit !

J’aime me coucher le soir et savoir que le lendemain je vais encore passer la journée à matérialiser des bribes de rêves, des idées, c’est très gratifiant de voir ses projets se réaliser. Mais ce qui me plaît le plus dans tout ça c’est de partager avec les autres, tout est pour eux évidemment, j’essaye de transmettre quelque chose de l’ordre du paisible, de la douceur par le biais de mes créations, modestement

Quelle est la place de la spiritualité dans ta vie? Elle m’a été donné dans le berceau, j’ai toujours été connectée à l’invisible, dès le plus jeune âge. Je me suis également toujours posée des questions existentielles aussi. Cela fait parti de ma vie, le regard que je pose sur les choses ou les liens que je tisse avec les animaux et les gens, je crois en l’invisible sans m’inscrire dans aucune religion ou alors ma religion, ce serait l’amour, la vibration la plus puissante qui existe ! (rires)

Vivre à la campagne à nouveau m’a aussi permis de célébrer des retrouvailles avec une partie de ma spiritualité qui se nourrit plus aisément quand je suis en contact avec les éléments… j’aime marcher dans la foret, au bord de la rivière, aller voir l’océan, faire mon jardin, c’est exactement ce dont j’avais besoin pour être en phase avec moi-même aujourd’hui.

Tu es plutôt Team « je me débrouille toute seule » ou tu aimes être accompagnée sur le chemin de la connaissance de toi ?

Longtemps team débrouillarde, j’ai puisé dans les livres et toutes les ressources à ma disposition, internet est une mine d’or et je suis reconnaissante qu’un tel outil existe ! Et puis, il y a une limite à cela… à ce qu’on peut faire seule ! C’est l’amour qui m’a transformé en profondeur, qui a tout révolutionné dans ma vie…

Je me suis aussi faite accompagnée plus précisément sur une thématique par un professionnel et ce fut une expérience très satisfaisante même si c’était d’abord une porte lourde à pousser… Aujourd’hui c’est plus évident pour moi de me tourner vers de l’aide extérieure si nécessaire.

La connaissance de soi passe beaucoup par l’autre, éternel miroir de nous- même… nos relations nous enseignent tellement !
Je porte un grand intérêt pour toutes les disciplines qui composent autour du bien être, que ce soit la médecine chinoise (en particulier l’acupuncture), la psychologie ou encore la naturopathie, le champ des connaissances n’a pas de fin…

Prendre du temps pour t’occuper de toi rêve ou réalité ? 

Réalité, ayant connu des périodes plus difficiles dans ma vie, je mesure l’importance de prendre soin de soi comme une nécessité joyeuse, la vie m’a montré qu’elle peut aussi nous obliger à nous choisir si nous nous tournons le dos trop longtemps et alors là, aïe aïe aïe !

Evidemment c’est toujours en cours d’amélioration mais la volonté est bien présente et tout cela s’expriment avec des choses très simples. Comme d’exposer ses limites et de se respecter.
J’ai aussi identifié les valeurs qui m’étaient essentielles et ce qui me faisait vraiment vibrer. Etant une grande sensible j’ai appris à me rassembler après des périodes tumultueuses, à me retrouver seule et laisser la porte ouverte à l’oisiveté, la rêverie. Je me ressource en passant du temps dans la nature, l’imaginaire, me retrouver seule dans le silence ou encore partager des moments de joie avec les gens que j’aime… Maintenant j’ai de petits rituels pour m’ancrer chaque jour, c’est devenu une façon de vivre mais cela m’a pris beaucoup de temps avant de trouver ce qui fonctionnait pour moi, étant assez bordélique dans ma façon d’envisager les choses très concrètes…

La chose la plus folle/bouleversante que tu aies faite par amour pour toi ?

J’ai l’impression d’en avoir collectionnée beaucoup ces dernières années de ces petites choses qui changent tout, car mon plus grand engagement envers moi-même a été de tout transformer, littéralement… j’avais beaucoup de blessures d’enfance, j’ai du arrêter le sabotage qui a de multiples visages, remettre d’aplomb mon système de pensées, mon « mindset », bref, y avait du boulot ! Je dirai ; avoir la force d’être qui je suis en toute situation et de n’avoir que faire de déplaire… J’étais très sensible au regard des autres, pour ne pas dire prisonnière, aujourd’hui je me sens libérée d’un fardeau qui pesait bien lourd, je n’ai plus peur du jugement… je préfère

d’ailleurs éventuellement décevoir tout le monde que moi-même… ça m’a pris du temps mais c’est si heureux !
Egalement, et tout se rejoint, apprendre à me choisir au détriment de relations toxiques… Là aussi il y avait du travail mais heureusement, tout s’équilibre quand on commence à travailler sur soi, en s’aimant plus, on se déleste de beaucoup de choses et on réajuste ce qui doit l’être.

Foncer la tête la première pour suivre mon coeur, dans ma vie privée ou professionnelle, a toujours été une sorte d’instinct, peut-être une simple question de survie. Je n’ai plus peur de laisser des gens ou des choses derrière moi si elles m’entravent, je me sens la force de renaître sans cesse. Cette phrase de Colette me parle tant.

“Renaître n’a jamais été au dessus de mes forces”, ce n’est pas présomptueux, c’est de la résilience ! Nous avons tous nos aptitudes naturelles, accueillir l’inconnu avec foi est l’une des miennes et elle m’a beaucoup rendu service.

Quelles sont les personnes qui t’inspirent pour évoluer sur ton chemin de vie ? Et en quoi ?

Il y en a beaucoup ! Les personnes bienveillantes, occupée à leur existence… Toute personne vivant sa vie sans se soucier du regard des autres m’inspire aussi ! J’aime les personnes authentiques et sages, qui savent que l’essentiel n’est pas dans l’apparence et qu’on emportera ni nos écus ni nos titres dans nos tombes… Ce sont souvent des personnes conscientes et respectueuses du vivant. J’aime bien les gens qui pensent en dehors des cadres aussi, qui sont originaux voire un peu marginaux, pas vraiment adaptés à cette société calibrée et déshumanisée.

Et puis, il y a les héroïnes et les personnages de fiction, ce sont mes références et ma famille de papier, celles qui viennent de mes lectures, de la littérature, que j’emporte avec moi comme un petit remontant en cas de besoin et qui me suivent à travers les âges… la petite Fadette de Sand par exemple, qui dans toute la première partie du roman est intrépide, mi- femme, mi-enfant, à mi-chemin de la sorcière et de la fée, elle est si pure et courageuse…
Et enfin, des artistes comme la peintre Jacqueline Marval m’inspire énormément pour son audace, sa liberté, ce qu’elle a su créer de profondément singulier… Egalement, le peintre Pierre Boncompain, pour qui j’ai un immense respect et qui m’a prouvé par ses paroles encourageantes que la générosité que l’on ressent à travers son oeuvre est exactement la même dans la vie ! C’est toujours bouleversant de rencontrer ces autres qui nous inspirent tant, que ce soit au travers de leurs créations ou évidemment, quand la magie opère… dans la vie !

Une chose secrète, une passion inavouable que tu n’aurais jamais encore divulguée sur toi ?

Il faudrait demander à mon mec, je suis sûre qu’il saurait quoi répondre lui qui tient des listes de toutes mes originalités ! (rires)

Ce que l’astrologie dit de toi et dans lequel tu te retrouves à 100 % ou pas ?!

Que je suis une passionnée, bélier ascendant sagittaire, couple de feu, tout est vibration et étincelles… Cela colle assez bien selon mes proche, à ce désir flamboyant et cet idéalisme que je traîne… ma lune elle, est en cancer, signe d’eau, elle apaise sans doute un peu le tout et me teinte de créativité et de sensibilité… Je ne peux clairement pas la reniée, je me sens d’ailleurs assez liée à l’énergie lunaire, j’ai mes phases… il y a un peu de tout dans mon thème, même l’appétence pour la poésie et mon goût pour le rêve se retrouve dans mon Mercure en poissons…! Nous sommes évidemment plein à ras bord de notre vécu, de nos relations, nos choix, et de mystère aussi…

Je me passionne de plus en plus pour la lecture des astres, je tiens plus compte du ciel pour comprendre ou préparer certaines périodes, appréhender des énergies, cela donne des couleurs, des touches… cela doit rester équilibré pour ne pas réduire et enfermer.

« Ta petite voix », que te susurre-t-elle que tu n’aies pas encore osé entreprendre ?

Elle se fait très présente en ce moment sur un sujet bien précis, qui s’est ouvert devant moi à l’improviste ! J’adore ce genre de surprise qui bouscule ce qu’on croyait de soi-même. Je suis en train de réaliser cela, dans l’invisible, c’est un grand projet qui change tout dans une vie !

Le prochain rêve que tu vas réaliser ?

Je suis dans une période où beaucoup de rêves se présentent et se bousculent, arrivant ex aequo dans les priorités, il est donc difficile de choisir, je m’en remets à la vie…

Le lieu refuge où tu aimes te retrouver / te ressourcer ?

Dans les bras de mon homme
Après, ma maison, c’est mon antre, ma cabane d’adulte, mon lieu de repli où je peux reprendre des forces… j’ai aussi une affection particulière pour les lits, les chambres… Ensuite, je suis chez moi n’importe où dans la nature, pour peu qu’il y ait un arbre et qu’un peu d’eau coule…

Qu’est-ce qui te plait le plus aujourd’hui ?

Etre une adulte enfin ! Pour rien au monde je retournerais au pays de mon enfance…

Le mot de la fin ?

Merci Anne-Claire pour cette fenêtre sur l’intérieur, entre ombres et lumières, je suis reconnaissante pour ce que tu fais !

Merci pour ton authenticité Fantine ♡

Retrouver toute son actualité sur son compte Instagram @fantinereucha

Et sur son site www.fantinereucha.com

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

LA NEWS

JOIE ET AMOUR DANS VOTRE BOÎTE MAIL  BY Anne-Claire !

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour parler inspirations, portraits, spiritualité et autre sujets liés à la connaissance de soi et au bien-être.